3 projets architecturaux qui font respirer la ville

© Jeremy Julian

La pollution de l’air constitue une problématique environnementale majeure, et touche particulièrement les villes : au niveau mondial, plus de 80% d’entre elles présentent des niveaux de pollution de l'air supérieurs à ceux recommandés par l'OMS. Face à ce défi, les initiatives se multiplient pour réintroduire le végétal au cœur des villes : promenades plantées, toitures végétalisées, forêts verticales, … Comment les bâtiments qui font la ville peuvent-ils contribuer à mieux la faire respirer ?

Focus sur 3 projets architecturaux innovants en la matière. 

 

La première « Forest City » au monde construite en Chine  

Au sud de la Chine, dans la province montagneuse du Guangxi, à Liuzhou, se construit la première « ville forêt ». Conçue par l’architecte Stefano Boeri, cette ville verte pourra accueillir 30 000 habitants et comptera 40 000 arbres et un million de plantes répartis dans les espaces publics, mais aussi sur les façades et toits des bâtiments. Autosuffisante en énergie grâce à l’utilisation de l’énergie solaire et géothermique, la ville absorbera près de 10 000 tonnes de CO2 et 57 tonnes de particules fines tout en produisant 900 tonnes d’oxygène. 

 

Un “rideau urbain” pour capturer le CO2

Dévéloppé par un consortium mené par l’agence londonienne ecoLogicStudio Photo.Synth.Etica est un rideau en bio-plastique abritant des micro-algues, pouvant être installé sur des bâtiments neufs ou existants. Composé de différents modules agissant chacun comme un photo-bioréacteur, Photo.Synth.Etica a été déployé à Dublin à l’occasion de la Climate Innovation Week 2018, et permet, selon ses concepteurs, d’absorber 1kg de CO2 par jour, soit une quantité équivalente à celle de vingt arbres. 

 

Une tour jardin au cœur de la ville 

L’Agora Garden est une tour construite à Taipei par l’architecte belge Vincent Callebaut, dont la forme hélicoïdale a permis d’intégrer au bâtiment d’importantes surfaces de terrasses : 23 000 arbres ont ainsi été plantés sur les 20 étages de la tour ! La capacité d’absorption de CO2 du bâtiment est estimée à 130 tonnes par an. Le projet éco-conçu intègre également une pergola photovoltaique et un système de récupération des eaux de pluie. 

Commentaires:

Un commentaire est obligatoire