Pollution atmosphérique : trois initiatives pour renforcer la mobilisation citoyenne

Face au défi que représente la lutte contre la pollution de l’air, les initiatives qui placent le citoyen au cœur de l’action se multiplient partout dans le monde. Focus sur trois d’entre elles.

Face à la pollution de l’air, tous éco-mobilistes !

Développée par IFP Energies nouvelles avec le soutien de l’ADEME, l’application Geco Air permet  à chacun de devenir « éco-mobiliste » en mesurant les émissions de polluants (NOX, CO) et CO2 liées à ses trajets automobiles.

Geco air se base sur les caractéristiques techniques du véhicule (masse, année, type de carburant, …) et calcule, en temps réel et en fonction du trajet parcouru, le mode de conduite idéal à adopter, et le potentiel de réduction de l’empreinte d’émissions polluantes et CO2 de chaque conducteur. Un « score mobilité » est attribué à chaque utilisateur selon les modes de transport qu’il a utilisés, incluant les polluants locaux, les émissions de gaz à effet de serre, et la consommation de carburant.

Grâce aux conseils fournis par l’application, chacun peut adapter ses modes de transport et de conduite – mais participe également à une meilleure connaissance, au niveau local, de l’impact environnemental des différentes pratiques de mobilité.

Help Delhi Breathe : la mobilisation collective au service d’un air plus sain à Delhi

Delhi, métropole de près de 30 millions d’habitants est l’une des villes les plus polluées du monde. En 2015, à la suite d’un hiver rigoureux et particulièrement pollué, plusieurs habitants, associations, ONG et entreprises se sont rassemblés pour donner naissance à la plateforme Help Delhi Breathe dont l’ambition est de mobiliser le plus grand nombre en faveur de l’amélioration de la qualité de l’air dans la capitale indienne.

Accessible à tous, la plateforme vise à sensibiliser la population sur la pollution de l’air en expliquant ses causes, conséquences, les moyens individuels pour s’en protéger mais également les leviers d’action au niveau local pour lutter contre ce fléau. Développement des énergies renouvelables, amélioration du réseau de transports en commun, mobilisation des communautés locales… La plateforme propose un plan d’action global pour faire de Delhi le fer de lance de la lutte contre la pollution de l’air en Inde.

Un Smart Citizen Kit pour devenir acteur de la qualité de notre environnement urbain

Le projet Smart Citizen est né en 2012 de la collaboration entre le Fab Lab de Barcelone et l’Institut d’architecture de Catalogne (IAAC), deux organismes travaillant sur l’impact des nouvelles technologies et du numérique dans l’habitat. Ensemble, ils ont élaboré le Smart Citizen Kit, un boitier muni de capteurs que l’on peut installer dans son habitation ou à l’extérieur d’un bâtiment pour mesurer les conditions météorologiques (température, humidité) et trois types de pollution : sonore, lumineuse, atmosphérique. Les informations collectées sont ensuite partagées à la plateforme SmartCitizen.me à laquelle tous les utilisateurs inscrits ont accès librement. Cette solution permet de disposer d’une cartographie en temps réel de données environnementales notamment relatives à la qualité de l’air, de plusieurs villes sur l’ensemble de la planète.

Commentaires:

Un commentaire est obligatoire