Point de vue de Carlos Moreno : les données changeront-elles le visage de nos villes ?

Data center

© Kewl

Capteurs, smartphones, objets connectés… avec la révolution numérique, la ville et ses habitants produisent une masse croissante de données. Un formidable potentiel pour transformer en profondeur nos villes, et la manière dont nous y vivons. SUEZ a invité deux experts reconnus à s’exprimer sur le sujet : Carlos Moreno, expert Villes intelligentes, et Tom Schenk Jr., Chief Data Officer de la Ville de Chicago. Vision prospective et retour d’expérience d’une ville en mutation.

©Sylvain Leurent

La convergence d’un monde urbanisé avec l’hyper-connectivité est venue bouleverser la manière de vivre dans nos villes.

Territoires de vie où se croisent une multitude de besoins et usages sociétaux, aucune composante n’échappe à cette transformation. L’habitat, l’environnement, l’éducation, la culture, les transports, la santé, la sécurité, l’énergie, l’eau, les déchets, mais aussi la gouvernance et la vie citoyenne sont traversés par cette double révolution des usages et du numérique.

Un puissant maillage est né par les « smart devices », la géolocalisation, l’Internet des objets et la présence de citoyens mobi-connectés. Pour la première fois, notre monde physique est devenu producteur en temps réel de données. Cette production est ubiquitaire, c’est-à-dire, massive, décentralisée et fortement autonome. Cette ubiquité a changé profondément les modèles d’usages, de services et économiques, dans un monde devenu urbain.

La Data se retrouve au coeur, devenue ressource clé, car accessible à tous. L’émergence de l’open data, du codage pour tous, permet à des non-spécialistes de concevoir de nouveaux usages. La vie urbaine a été le catalyseur de nouveaux paradigmes : anticiper et comprendre les interactions entre les systèmes qui composent les villes dans le but de croiser les données et de les valoriser via la conception de nouveaux usages qui facilitent la vie des citadins.

C’est la naissance de nouvelles expériences de vie au travers des usages et services inédits : la mobilité multimodale, les énergies décentralisées, les logements énergétiquement efficaces, la santé publique personnalisée, l’éducation massive en ligne, la démocratie participative, les gouvernances ouvertes, les systèmes collaboratifs d’information, et au-delà de nouveaux modèles de sociabilité au travers de l’économie collaborative. L’essor d’une approche par l’usage et non par la propriété va de pair avec la puissance du numérique, la massification de données, accélérant les transformations sociales et urbaines. La force de la Data et sa vraie valeur au XXIe siècle ne résident pas paradoxalement dans sa production, mais dans la capacité qu’elle offre à dépasser les objets et les systèmes, pour pouvoir s’intéresser avant tout à leurs interactions, leurs interdépendances.

Pour comprendre la réalité de phénomènes de notre vie urbaine courante aussi variés que les déplacements urbains, les approvisionnements énergétiques, la gestion des flux, les impacts du changement climatique, et bien d’autres situations, il est indispensable d’appréhender les liens entre les diverses entités.

Les grands succès disruptifs tels Google, Apple, Facebook, Uber, Airbnb, Amazon, Ali Baba, etc., reposent sur leur capacité à transformer les données dans un usage social, simple et accessible, au travers des plateformes d’hybridation, pour produire des services qui transforment nos vies et nos villes. Aujourd’hui, l’hybridation des objets avec les données et l’usage social au travers de plateformes sont au coeur de la révolution des usages par le numérique.

Carlos Moreno
Expert Villes Intelligentes

Découvrez l’intégralité de cet article dans le deuxième numéro d’open_resource magazine :
« Façonner la ville-ressource »

Découvrez le point de vue de Tom Schenk Jr., Chief Data Officer de la Ville de Chicago.

Commentaires:

Un commentaire est obligatoire