Eco Wave Power transforme le mouvement perpétuel de l'océan en électricité propre

(c)Chris McMorrow

La startup israélienne a mis au point une technologie rentable et respectueuse de l'environnement pour produire de l'énergie propre et renouvelable, qui est directement connectée au réseau électrique. Au cœur de ce processus, l'une des ressources naturelles les plus disponibles du monde : les vagues.

La production d'énergie est l'une des principales causes de la crise climatique, à l’origine d’environ 60 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, notamment dû à l'exploitation des combustibles fossiles. Et si l’on pouvait plutôt exploiter le mouvement perpétuel des vagues de la mer, pour le transformer en électricité propre ? C'est précisément ce que fait depuis 2012 Eco Wave Power, une start-up israélienne.

 

Si l'exploitation de l’eau pour produire de l’énergie renouvelable n’est pas nouvelle, ses méthodes se sont focalisées jusqu'à présent principalement sur l'hydroélectricité. 

L'énergie issue des vagues, elle, constitue un moyen plus innovant de tirer parti des ressources en eau, et profite d’un énorme potentiel de développement. Le Conseil mondial de l'énergie, par exemple, estime qu'elle pourrait atteindre deux fois la quantité d'électricité produite aujourd’hui au niveau mondial. Pourtant, la technologie peine à se développer en raison des coûts élevés de maintenance : la plupart des infrastructures d'énergie houlomotrice existantes installées en pleine mer.

 

C'est à ce niveau que la technologie d'Eco Wave Power représente une approche révolutionnaire : elle s'attache aux structures marines existantes, sur terre, comme les brise-lames, et peut alimenter directement le réseau électrique avec l'électricité qu’elle produit. Une idée particulièrement prometteuse lorsqu’on considère qu'environ 40 % de la population mondiale, soit près de 2,4 milliards de personnes, habite à moins de 100 kilomètres des lignes côtières selon un rapport des Nations Unies de 2017.

 

Le mécanisme, contrôlé par un système d'automatisation intelligent, est plutôt simple. Des flotteurs situés à la surface de l'eau bougent, suivant les oscillations naturelles des houles. Ce mouvement comprime et décomprime des pistons hydrauliques qui transmettent un fluide biodégradable dans des accumulateurs terrestres. La pression croît à l'intérieur de ces accumulateurs, faisant tourner un moteur hydraulique, qui fait tourner à son tour un générateur, transférant l'électricité dans le réseau via un onduleur.

 

Après la décompression, le fluide retourne dans le réservoir d'huile hydraulique, où il peut être réutilisé par les pistons, créant ainsi une boucle circulaire fermée. Et si une tempête fait monter le niveau de l'eau et les vagues deviennent trop violentes pour que le système puisse fonctionner correctement, les flotteurs s'élèvent automatiquement au-dessus de l'eau et restent dans une position verticale pour se protéger, jusqu'à ce que la tempête passe.

 

Fondée en 2011 par l'entrepreneure Inna Braverman, l'entreprise a reçu de nombreux prix pour son impact positif sur l'environnement, dont le Global Climate Action Award des Nations Unies en septembre dernier et des subventions du FEDER, Horizon 2020 et du ministère israélien de l'Énergie. Née en Ukraine en 1986 et victime d'un arrêt respiratoire après la catastrophe de Tchernobyl alors qu'elle n'était qu'un bébé, Braverman s'est donné pour mission de trouver des sources d'énergie alternatives fiables, sûres et écologiques. Une fois adulte, elle s'est lancée dans le développement de la technologie Eco Wave Power à l'Institut d'Hydromécanique de Kiev, où son design a reçu un protocole de l'Institut d'Hydro Mécanique après avoir passé avec succès des tests en bassin en décembre 2011.

 

Aujourd'hui, son entreprise est active en Suède, en Israël, à Gibraltar, en Chine, en Australie et au Mexique, et possède deux centrales électriques en service. La première, une centrale pilote hors réseau installée à l'origine dans la mer Noire en 2012, fonctionne et produit de l'électricité depuis 2014 pour des tests et des études dans le port de Jaffa, en Israël. La deuxième, installé en 2016 à Gibraltar, est le premier système d'énergie houlomotrice connecté au réseau électrique au monde. Opérationnelle dans le cadre d'un accord global d'achat d'électricité (PPA) de cinq mégawatts signé entre le gouvernement national et l’entreprise, elle est encore à sa première phase. En 2018, cette station a enregistré plus de 15 000 heures de connexion au réseau, un record mondial pour l'énergie des vagues. Une fois que le projet aura atteint les cinq mégawatts, il devrait couvrir 15 % des besoins en électricité du pays.

 

Eco Wave Power entreprend aujourd’hui l'extension de son installation israélienne en partenariat avec Electricité de France (EDF), dans le but de le transformer en la deuxième centrale électrique à énergie houlomotrice connectée au réseau électrique dans le monde. Et avec plusieurs autres projets en cours dans le monde entier, l'entreprise pourrait très bien remodeler l'avenir de l'énergie renouvelable, une vague à la fois.

-----------------

Cet article a été écrit dans le cadre d’une série produite pour open_resource par Sparknews, une entreprise sociale française qui vise à faire émerger des nouveaux récits pour accélérer une transition écologique et sociale à la hauteur des enjeux de notre époque.

Commentaires:

Un commentaire est obligatoire