Clef verte, un label éco-responsable pour les acteurs du secteur touristique

© Sofie Zborilova

Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration génère une grande quantité de déchets, et de natures très diverses : plastique d’emballages, bois et métal du mobilier en fin de vie, déchets textiles, ou encore organiques, issus des restes alimentaires et des déchets de jardin.

Adopter des pratiques plus durables implique pour les acteurs du secteur de lever certaines craintes et contraintes spécifiques à leurs activités : comment concilier gestion des bio-déchets et strictes réglementations sanitaires ? Comment concilier tri et espace restreint en cuisine, qui conditionne l’ajout de poubelles dédiées ?  Comment former aux pratiques durables un personnel qui varie au fil des saisons ? etc.  

Clef verte, le premier label de tourisme durable en France et à l'international, accompagne ces acteurs dans leur démarche environnementale afin de permettre le développement d'un tourisme écologiquement vertueux et socialement responsable. Rencontre avec Nathalie Bel Baussant, responsable nationale du Label Clef Verte.

 

Selon vous, quelles sont les qualités d'un hébergement touristique ou restaurant éco-responsable ?

Il faut que l'établissement ait une démarche globale et continue. Globale dans le sens où il faut travailler sur 7 grands domaines d'actions dont : la politique environnementale (la formation des employés, la responsabilité sociale et sociétale) comme la sensibilisation de la clientèle, la gestion efficiente de l’énergie et de l’eau, la maîtrise des déchets, les achats responsables et le cadre général de l'établissement. Ce cadre général peut concerner, par exemple, le respect d’une capacité d’accueil maximum par hectare dans un camping.

Est-ce accessible à tous ?

Oui, nous défendons l'idée que ce n'est pas compliqué à mettre en œuvre. Sur les 624 établissements labellisés Clef Verte en France, tous les profils d'hébergements touristiques sont représentés. Les différents types de campings, les chambres d'hôtes, les villages vacances ou les hôtels 5 étoiles avec des centaines de chambres sont intégrés dans notre label. Aucune situation n'empêche de se lancer dans la démarche. Nous rencontrons fréquemment des appréhensions concernant les coûts et le temps investi. Cependant, et mis à part les problèmes dans les infrastructures, la mise en place d'une démarche environnementale ne nécessite pas nécessairement des dépenses conséquentes.

Quels sont les leviers d'actions ou bonnes pratiques à reproduire pour améliorer la durabilité du secteur ?

Les organisations professionnelles sont de plus en plus sensibilisées à ces démarches écoresponsables. Pour assurer la durabilité du secteur, il est important que le professionnel qui souhaite commencer cette démarche ne se sente pas isolé. Il doit se renseigner auprès de son syndicat, de sa chaîne, de l'office du tourisme ou des agences et comités de tourisme. Ensuite, il pourra commencer par évaluer son établissement et se situer sur une échelle. Pas à pas, le professionnel va entreprendre des petites actions pour réduire le volume de déchets produits : composter la matière organique, demander à ses fournisseurs des produits avec moins d'emballages, sensibiliser le personnel et la clientèle au tri sélectif ou encore, arrêter l'utilisation de vaisselles jetables. Autre bonne pratique : il est important de ne pas avoir un discours accusateur à l'égard de la clientèle et d'engager, de manière ludique, leur participation dans le processus. Une fois que le personnel est mobilisé et la clientèle sensibilisée, il est difficile de revenir en arrière !

 

--

Si vous souhaitez vous engager dans une démarche accessible de gestion responsable des déchets, n’hésitez pas à contacter le Label Clef Verte et à découvrir la  toolbox « Tackling waste in events and tourism »  par Future of Waste* !

Réalisée en collaboration avec des acteurs du secteur, la Toolbox est constamment enrichie par les membres de la communauté via une base de données de porteurs de solutions et de références. Si vous souhaitez nous partager des retours ou témoignages, contactez-nous à futureofwaste@makesense.org

 

 

*Depuis 2014, SUEZ et makesense se sont associés pour créer Future of Waste, un programme de mobilisation multi-parties prenantes autour de la gestion des déchets, afin d’accélérer la transition vers des économies circulaires, solidaires et écologiques.

Commentaires:

Un commentaire est obligatoire