La révolution de la ressource a besoin des femmes

Portrait de 6 femmes engagées pour la réduction et le recyclage des déchets

 

# Rosaura lutte contre le gaspillage alimentaire et oeuvre pour une meilleure justice sociale.

 

Rosaura Serentill - Directrice générale de l'ONG Bank of Resources Foundation

« La contribution des femmes aux processus décisionnels et aux instances gouvernementales est essentielle. »

 

Quand et comment a débuté votre engagement pour une meilleure gestion des ressources ? 

J'ai participé à des projets de coopération internationale qui comprennent des initiatives axées sur le leadership des femmes, l'entreprenariat économique et durable, l'éducation, la sécurité alimentaire et la logistique dans des pays tels que la Bolivie, la République du Tchad, l'Algérie, Haïti, la République dominicaine et le Sénégal.

J'ai également mis en place des campagnes de sensibilisation sur la réduction des déchets auprès des entreprises. 

 

Pouvez-vous donner un ou deux exemples de vos contributions à l'économie circulaire ?

Je dirige la Bank of Resources Foundation, un organisme social et environnemental spécialisé dans l'utilisation et la redistribution des aliments. Nous collectons le matériel, les équipements et les denrées offerts par les entreprises et les organisations et nous les redistribuons aux structures sociales qui s'occupent des populations dans le besoin, au niveau national et dans les pays en développement. L'objectif étant de réduire le gaspillage et favoriser la justice sociale.

 

Quel message souhaitez-vous transmettre aux femmes pour qu’elles s’engagent dans la révolution de la ressource ? 

Beaucoup de femmes ont été et sont des moteurs du changement. Mais, aujourd'hui, la reconnaissance de leur contribution au développement durable est limitée. L'égalité est une exigence vitale, non seulement en ce qui concerne les droits fondamentaux, mais aussi une condition essentielle à la préservation de l'environnement et à la sécurité alimentaire. La contribution des femmes aux processus de décision et aux instances gouvernementales est primordiale. 
 

 

Comme Rosaura, êtes-vous prêt à vous engager dans la lutte contre le gaspillage alimentaire ?
Rejoignez-nous

 

_

 

 

# En tant que responsable des partenariats, Sabine accompagne les clients à repenser le design de leurs produits afin de les rendre recyclables.

 

Sabine Zariatti - Responsable du développement des partenariats industriels pour la division plastiques de SUEZ en France 

« Les femmes doivent se faire confiance. Chacun de nos gestes est important pour que à tous les niveaux de la société, nous préservions les ressources. »

 

Quand et comment a débuté votre engagement pour une meilleure gestion des ressources ? 

Très tôt, dès mon orientation étudiante, j’ai fait le choix de me spécialiser en environnement et je travaille dans le recyclage des déchets depuis que j’ai obtenu mes diplômes. Je pense que ma sensibilité vient de mon enfance. J’ai grandi dans un environnement protégé, les Hautes Alpes, où la nature est préservée. Toute petite déjà, je trouvais des déchets abandonnés par les skieurs l’hiver et qui apparaissaient sur les chemins de randonnée l’été quand la neige avait fondu. Cela me semblait déjà aberrant que les gens puissent laisser des déchets dans la nature et cela reste encore un combat aujourd’hui. Après des études de chimie, des stages sur la réduction de pollutions dans des usines chimiques, l’opportunité de me spécialiser en environnement m’a semblé très logique dans mon parcours.

 

Pouvez-vous donner un ou deux exemples de vos contributions à l'économie circulaire ?

Je trouve nos métiers passionnants et j’aime les partager avec des personnes extérieures. Pendant longtemps, les entreprises de recyclage vivaient cachées, ne permettant pas les visites. Je trouve nos métiers formidables, les visites de nos sites sont des outils pédagogiques extraordinaires pour comprendre le cycle de la ressource. Dans le cadre de mes activités, j’accompagne les clients ou des étudiants à repenser le design des produits qu’ils mettent sur le marché afin de les rendre recyclables. Quand je suis interrogée sur la recyclabilité d’un produit, je propose d’abord une visite afin de rendre concret le circuit de recyclage. J’ai par exemple travaillé sur l’écoconception en vue du recyclage des imprimantes. La réglementation impose aux recycleurs d’enlever les cartouches contenues dans les imprimantes en fin de vie, afin de les recycler. Mais j’ai rapidement remarqué qu’avec certaines imprimantes, il était impossible de les extraire. J’ai donc pris contact avec les marques concernées pour leur exposer nos difficultés, faire visiter notre process. Grâce à ce constat et à nos échanges, la marque a changé sa conception afin de favoriser le recyclage des cartouches. 

 

Quel message souhaitez-vous transmettre aux femmes pour qu’elles s’engagent dans la révolution de la ressource ? 

Faites-vous confiance. Faisons-nous confiance. Il n’y a pas de petite action, chacun de nos gestes est important pour qu’à tous les niveaux de la société, nous préservions les ressources en faisant progresser l’économie circulaire.
 

 

Comme Sabine, êtes-vous prêts à vous engager pour une meilleure gestion des ressources ?
Rejoignez-nous

 

_

 

 

# Avec Recygo, Corinne dynamise le secteur de la valorisation des déchets de bureau à l’aide de solutions circulaires et solidaires.

 

Corinne Sieminski - Présidente de Recygo

« Les femmes ne devraient pas avoir peur d’oser. »

 

Quand et comment a débuté votre engagement pour une meilleure gestion des ressources ?

Je pourrais répondre depuis toujours, mais je crois que devenir mère a constitué pour moi un déclic à cet engagement citoyen. Les enfants sont à la fois les premiers ambassadeurs de la préservation des ressources et mon premier moteur. J’ai aujourd’hui le plaisir de diriger Recygo, la nouvelle filiale de SUEZ et de La Poste. Recygo se positionne sur le tri, la collecte et la valorisation des déchets de bureaux. J’ai souhaité m’entourer de collaborateurs qui partagent cet engagement citoyen : comment convaincre nos clients si nous ne sommes pas nous-mêmes convaincus ? 

 

Pouvez-vous donner un ou deux exemples de vos contributions à l'économie circulaire ?

Recygo porte un ADN très fort autour de l’économie circulaire qui se traduit par des actes concrets. Nous nous engageons par exemple à recycler les déchets collectés chez nos clients prioritairement en France, pour favoriser les boucles courtes et les emplois de proximité. Toutes nos offres packagées sont collectées en garantissant le ‘zéro CO2’. Enfin, nous contribuons à une économie plus solidaire en favorisant l’insertion de personnes éloignées de l’emploi pour le tri des déchets de bureaux.

 

Quel message souhaitez-vous transmettre aux femmes pour qu’elles s’engagent dans la révolution de la ressource ? 

Osez ! 
Et restez alignées avec vos convictions, dans vos actions et vos décisions.

 

 

Comme Corinne, êtes-vous prêts à vous engager pour une économie plus solidaire et respectueuse de l’environnement ?
Rejoignez-nous

 

_

 

 

# Christine améliore la qualité des déchets destinés à la valorisation et au recyclage

 

Christine Roos - Directrice des opérations de l’activité Recyclage et Valorisation de SUEZ au Royaume-Uni

« Les femmes doivent avoir confiance en leur capacité à agir. »

 

Quand et comment a débuté votre engagement pour une meilleure gestion des ressources ? 

Je suis engagée pour la protection de l'environnement depuis plus de dix ans. J'ai commencé en 2005 en tant que chef de bureau à l'usine de recyclage des matériaux de Bodmin. Je suis maintenant responsable de trois sites en Cornouailles.

 

Pouvez-vous donner un ou deux exemples de vos contributions à l'économie circulaire ?

En partenariat avec le Conseil municipal de Cornouailles, nous valorisons 99,5 % des déchets collectés, ce qui équivaut à 59 863 tonnes de matières recyclées au cours de l’année dernière. 

Pour sensibiliser les riverains et les enfants, nous organisons des parcours de visite de nos sites rappelant les consignes de tri et les enjeux de l'économie circulaire.

 

Quel message souhaitez-vous transmettre aux femmes pour qu’elles s’engagent dans la révolution de la ressource ? 

En tant que directrice de site, j’essaie d’avoir chaque jour un impact positif sur l’environnement. « Comme moi, ayez confiance en votre capacité à agir. »
 

 

Comme Christine, êtes-vous prêts à vous engager pour la protection de l'environnement ?
Rejoignez-nous

 

_

 

 

# Engagée pour la transition écologique, Lylian, sensibilise les collectivités à l'économie circulaire et au recylage.

 

Lylian Ferreira - Chef de projet pour la division Valorisation Energétique de SUEZ en France

« Ensemble, les femmes peuvent créer des synergies et créer un monde plus respectueux de l’environnement. »

 

Quand et comment a débuté votre engagement pour une meilleure gestion des ressources ?

En tant que chef de projet au sein de l’activité Recyclage et Valorisation chez SUEZ, je suis sensibilisée à ces questions. Mon engagement pour une meilleure gestion des ressources s’est développé en même temps que mon parcours professionnel.

 

Pouvez-vous donner un ou deux exemples de vos contributions à l'économie circulaire ?

Je suis au contact de publics divers et j’ai notamment pour mission de sensibiliser les collectivités et les citoyens à l’économie circulaire et au recyclage. J’accompagne également l’intégration sociale, économique et solidaire de nos sites dans la vie des citoyens.

 

Quel message souhaitez-vous transmettre aux femmes pour qu’elles s’engagent dans la révolution de la ressource ?

En tant que membre active du réseau international de femmes ingénieures et scientifiques (INWES), je côtoie de nombreuses femmes. Mon objectif principal est de favoriser l’accès à l’éducation et à des perspectives d’évolution de carrière pour les filles et les femmes dans tous les secteurs d’activité, y compris les filières scientifiques traditionnellement réservées à un public masculin. Je déploie également des outils pédagogiques pour les enseignants, des programmes de mentoring et le partage de bonnes pratiques au développement durable. Je suis convaincue qu’en travaillant main dans la main, les femmes peuvent créer des synergies et façonner un monde plus respectueux de l’environnement.

 

 

Comme Lylian, êtes-vous prêts à accompagner la transition écologique ?
Rejoignez-nous

 

_

 

 

# Anna développe des programmes pédagogiques pour sensibiliser les personnes à l’économie circulaire et à la gestion des déchets.

 

Anna Bell - Directrice Régionale de l’activité Recyclage & Valorisation de SUEZ au Royaume-Uni

© Steve Morgan

« Les femmes doivent communiquer et partager leurs bonnes pratiques. »

 

Quand et comment a débuté votre engagement pour une meilleure gestion des ressources ? 

Depuis 2014, je suis responsable du site de traitement des déchets résiduels de South Tyne and Wear.

 

Pouvez-vous donner un ou deux exemples de vos contributions à l'économie circulaire ?

Au sein du site, nous valorisons 97,2 % des déchets résiduels du comté de Tyne and Wear, permettant ainsi de détourner leur mise en décharge. De plus, nous organisons des programmes de sensibilisation aux consignes de tri et rappelons l’importance des enjeux de l'économie circulaire.

 

Quel message souhaitez-vous transmettre aux femmes pour qu’elles s’engagent dans la révolution de la ressource ? 

Les femmes doivent communiquer et partager leurs bonnes pratiques pour mieux faire face à l'évolution du monde et agir en faveur de la révolution de la ressource.  

 

 

Comme Anna, êtes-vous prêts à agir pour la révolution de la ressource ?
Rejoignez-nous

Voir plus