Trois solutions végétales pour faire respirer les villes

Puits de carbone

(c)SUEZ

Vagues de chaleur, pics de pollution, … alors que les villes rassembleront d’ici 2050 près des 2/3 de la population mondiale, elles sont confrontées à de nouveaux défis environnementaux, au premier rang desquels figure celui de la qualité de l’air. Focus sur 3 solutions inspirées de la nature pour faire face à ce phénomène.

Puits de carbone : des algues pour purifier l’air et produire de l’énergie

Fruit d’un partenariat entre SUEZ et Fermentalg, société française spécialisée dans la production et l’exploitation de micro-algues, le Puits de Carbone est une innovation permettant de transformer la pollution de l’air en énergie verte, grâce au pouvoir des micro-algues combiné au principe de la photosynthèse.

Mises en culture dans une colonne d’eau, les micro algues viennent fixer le CO2 et d’autres polluants atmosphériques tels que les particules fines (PM10 et PM2,5) ou encore le dioxyde d’azote (NO2). L’efficacité du dispositif a été prouvée notamment lors de tests effectués à Paris, ayant mis en évidence des taux d’abattement sur les particules fines et le dioxyde d’azote en moyenne de 50% à 75%.

A partir du CO2 capté puis dissous dans l’eau, les microalgues se multiplient et forment ainsi une biomasse qui est évacuée via le réseau d’assainissement jusqu’à la station d’épuration, où elle peut être valorisée en énergie verte, le biométhane.

Végétaliser le mobilier urbain avec les Smart Pillars

A Londres, une solution innovante de végétalisation du mobilier urbain est testée depuis l’été 2019 : les Smart Pillars. Développés par la société Scotscape, en collaboration avec Greenwich University et Grosvenor Britain & Ireland, les Smart Pillars permettent de réintroduire de la nature en ville en s’appuyant sur du mobilier urbain existant, tels que les réverbères. Recouverts de plantes choisies pour leurs capacités épuratoires, les réverbères deviennent ainsi des points de verdure contribuant au développement de la biodiversité et au confort urbain. L’impact environnemental des Smart Pillars sera évalué par l’Université de Greenwich grâce à un suivi de la qualité de l’air pendant une période d’un an.

Des panneaux muraux végétaux à base de fibres naturelles

Appréciés pour leurs qualités esthétiques, les murs végétaux contribuent à l’isolation thermique des bâtiments, mais aussi à la diminution des îlots de chaleur urbains grâce notamment au phénomène d’évapotranspiration des plantes. En Inde, l’entreprise Natura India propose une alternative aux panneaux muraux végétaux à base de plastique, en utilisant un support à base de fibre de coco, ayant une capacité d’absorption d’eau 6 fois supérieure aux supports en tissu ou en plastique. Légère – le substrat utilisé est 10 fois plus léger que la terre – cette solution modulable permet de rapidement installer un mur végétal sur une paroi intérieur ou extérieur existante.

Commentaires:

Un commentaire est obligatoire