Zéphyr et Borée, la transformation énergétique du transport maritime a le vent en poupe

bateau

(c) Zéphyr et Borée

La start-up française vise à rendre le transport maritime de marchandises zéro carbone avec un concept novateur : des cargos hybrides voile-moteur. Levée d’ancre, 2022.

Si l’empreinte carbone à la tonne-kilomètre du transport maritime est relativement faible en comparaison à celle du transport routier ou de l’aérien, le secteur est tout de même responsable d’environ 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre — un bilan supérieur à celui de l’Allemagne (2,2%). La raison est simple : il assure de nos jours 90% du commerce international. Selon l’Organisation Maritime Internationale, les émissions de CO2 du secteur pourraient augmenter jusqu’à 250% d’ici 2050.

 

Parmi les solutions à disposition pour réduire cette empreinte monstrueuse, l’utilisation de l’énergie éolienne semble à l’heure actuelle la plus prometteuse. C’est en tout cas ce que la jeune pousse française Zéphyr et Borée, fondée en 2015 par Nils Joyeux, entend développer. Son offre de shipping combine en effet la force du vent et la fiabilité d’un moteur classique.

 

Ce système de propulsion mixte est permis notamment par des ailes rigides et automatisées mises au point par le cabinet d’architecture navale VPLP design. Les navires hybrides, conçus par l’entreprise nommée d’après les Dieux grecs du vent, sont donc en mesure de garder la constance et la vitesse d’un navire traditionnel —se reposant sur le diesel lorsque le vent ne souffle pas— tout en réduisant la consommation d’énergies fossiles et les coûts d’exploitation de chaque trajet.

 

Et pour s’assurer de bien profiter du vent lorsqu’il y en a, les cargos de Zéphyr et Borée sont équipés d’un outil de routage météorologique qui permet de mieux connaître les conditions météo sur une route pour optimiser les économies de carburant. Résultat : entre 20% et 50% d’émissions de CO2 en moins qu’un navire classique, estime l’entreprise.

 

Le vent en poupe, la compagnie maritime basée à Nantes s’est associée à Jifmar Offshore Services en 2018 afin de participer, en tant que joint venture, à un appel d’offres lancé par ArianeGroup. Premier contrat remporté, le chantier pour construire le Canopée, un navire hybride voile-moteur de 121 mètres de long et 23 mètres de large, devrait commencer en début d’année prochaine.

 

Ce premier cargo hybride sera capable, selon Zéphyr et Borée, d’économiser jusqu’à 7200 tonnes de CO2 par an en comparaison avec un navire de commerce conventionnel. Doté de quatre ailes rigides automatisées d’une surface totale de 1450 mètres carrés, le Canopée comptera également avec des moteurs hybrides, eux aussi, diesel-GNL, visant à réduire encore plus les émissions polluantes, telles que les particules fines, par rapport à des cargos conventionnels propulsés au diesel.

 

D’ici 2022, le navire nouvelle génération devra être prêt à sillonner les eaux de l’océan Atlantique et transporter des morceaux de la fusée Ariane 6 entre Brême, Rotterdam, Le Havre, Bordeaux et le Centre Spatial Guyanais. Une première qui pourrait à terme, contre vent et marée, bousculer les normes de l’industrie et la rendre plus écologique.

 

-----------------

Cet article a été écrit dans le cadre d’une série produite pour open_resource par Sparknews, une entreprise sociale française qui vise à faire émerger des nouveaux récits pour accélérer une transition écologique et sociale à la hauteur des enjeux de notre époque. 

Commentaires:

Un commentaire est obligatoire